[La Tolva]

Les rampes de lavage (tolva) utilisées par les mineurs de la région de Madre de Dios sont pour la plupart  des structures de bois cordées, placées à la sortie du tube d’extraction. Elles permettent de réceptionner et trier le matériel aurifère et de retenir les paillettes d’or.

Le dispositif de tolva s’utilise en général de la manière suivante:

  • un tamis incliné (zaranda) est placé à la sortie du tube d’extraction. Cette grille permet de trier les pierres du sable aurifère. Autour du tamis est disposé un cadre en bois, afin d’éviter que les pierres ne rebondissent et puissent tomber sur la rampe.
  • Une fois le tamis passé, l’eau chargée de sable va venir taper contre une planche en bois afin de répartir le flux sur toute la largeur de la rampe. Cet obstacle sert aussi à réduire la vitesse du flux en sortie de tube afin que l’eau puisse s’écouler plus doucement et maximiser le dépôt des paillettes d’or sur la moquette.
  • L’eau chargée en sable aurifère s’écoule finalement sur la rampe – recouverte de moquettes, qui retiennent les particules d’or.

Suite au dépôt des paillettes d’or, les moquettes sont lavées dans un bassin annexe. Les mineurs placent ensuite le concentré de sable aurifère dans un tonneau et y ajoutent le mercure pour procéder à l’étape d’amalgamation or-mercure.

image7

L’analyse de l’activité des mineurs dans plusieurs concessions nous a permis d’identifier de nombreuses problématiques liées à ce procédé:

  • La tolva demande un temps de montage trop long pour les mineurs.
  • A chaque changement de site, les pieds de la tolva se retrouvent ensevelis dans les résidus de pierres, ce qui amène les mineurs à reconstruire les pieds à chaque fois (utilisant les arbres aux alentours)
  • Le système est peu efficient (débit intense et angle important) car il ne permet pas le récupérer toutes les paillettes d’or sur les moquettes
  • Le système de tamis ne permet pas un affinage efficace des sables aurifères
  • La structure en bois pourrit vite
  • Les eaux rejetées aux alentours sont souvent troubles et contaminées
  • Le rapport temps de travail/nombre d’opérations est peu rentable et le gain final n’est pas optimal.

L’idée de l’équipe Wanamei a donc consisté à proposer un dispositif amélioré pour récupérer les eaux usées et affiner le travail de séparation de l’or.

Le processus de co-design avec les mineurs nous a amené à concevoir un nouveau concept de rampe ” la tolva portative” répondant aux contraintes légales, plus performant dans la récupération des sables aurifères et dans la gestion des ressources naturelles (pas d’utilisation du bois, récupération des gravats issus du processus de lavage, circuit fermé).

Le prototype a été conçu pour être modulable – pour s’adapter aux différents sols de la région- et transportable.

Anuncios